chercher

Utiliser l’intelligence émotionnelle pour évoluer dans une nouvelle ère de travail

Rédigé par Sarah Speers, directrice régionale, produits et accréditation
Auparavant publié par PSI Talent Management ou Cubiks, avant de devenir Talogy.

J’ai eu la chance de travailler avec l’intelligence émotionnelle (IE) tout au long de ma carrière. Cela m’a aidée à travers des expériences personnelles et professionnelles – avoir des enfants, revenir d’un congé de maternité, gérer des relations de travail difficiles, faire des acquisitions, et la liste est longue !

Au cours de l’année écoulée, la capacité à me gérer pour être efficace sur le plan personnel et interpersonnel a été plus importante que jamais. Le délicat équilibre entre le travail, l’enseignement à domicile et la gestion générale de ce que la vie nous réserve a épuisé la plupart d’entre nous. C’est là que mon horizon dans cette industrie a fait toute la différence ; j’ai utilisé cette intelligence émotionnelle pour gérer une nouvelle ère de travail.

Je me rends compte que tout le monde n’a pas suivi des cours ou consulté des clients sur le principe de l’IE. Bien que j’apprécie l’horizon que j’ai dans cet espace, je serai la première à vous dire que je suis tout aussi « humaine » que la personne suivante. J’ai pleuré, j’ai crié, j’ai aimé et ri, tout en me rappelant constamment d’être gentil avec moi-même avec la jonglerie qui a été nécessaire. L’intelligence émotionnelle ne consiste pas à être parfait, mais à ce que nous faisons lorsque nous ne sommes pas parfaits !

Accepter vos sentiments

J’ai eu des conversations avec mes deux jeunes enfants au cours de la dernière année sur les raisons pour lesquelles maman pleurait ou criait. Je ne peux qu’espérer que cette honnêteté et cette prise de conscience les aideront à l’avenir à comprendre que l’expression des émotions n’est pas un problème ; elles existent pour nous aider à comprendre et à traiter la situation.

À travers le travail que je fais, je ne suis que trop consciente de l’impact que le fait de ne pas reconnaître nos émotions a sur moi-même et sur ceux qui m’entourent. Grâce au coaching et à ma propre réflexion, je sais que lorsque je me sens mal dans ma peau – incompétente, insignifiante ou mal aimée (faible estime de soi) – ma résilience émotionnelle et mon manque de flexibilité s’en ressentent. Je deviens plus émotive et je m’accroche à ces choses qui me font me sentir en sécurité. Mon anxiété s’insinue et dépasse l’individu extraverti et aimant les gens que je suis, ce qui me fait me replier sur moi-même et devenir silencieuse.

Procéder avec prudence

La sécurité est si importante pour nous en tant qu’êtres humains et ce sentiment de « je vais bien, tu vas bien » (haute estime de soi et haute estime des autres) nous aide à nous épanouir dans le monde social dans lequel nous vivons et à donner le meilleur de nous-mêmes. Dès que cela est contesté et que nous ne nous sentons « pas bien », nos défenses entrent en jeu et notre priorité devient de nous protéger. Qu’il s’agisse de sécurité émotionnelle ou de sécurité physique, les comportements observables des gens changent et ils peuvent ne pas se sentir à l’aise à l’idée de partager ces sentiments.

Cette sécurité a été au cœur de ce que j’ai ressenti au cours de la dernière année – en sécurité dans ma propre maison, ça fait du bien, alors que s’aventurer dans le « monde réel » a été difficile. Les étrangers qui me bousculent dans les magasins, les personnes qui ne prennent pas leurs distances socialement et les scènes de foule aux informations ont fait grimper mon niveau d’anxiété et je suis rentrée chez moi paniquée et nerveuse.

Le fait de se réunir pour la première fois pour des réunions d’équipe (à l’extérieur) m’a fait du bien, mais en même temps, je me sens un peu mal à l’aise car je me mélange à un groupe de personnes différent. J’ai la chance d’être complètement vaccinée, ce qui signifie que j’ai profité de ces opportunités. J’ai d’autres réunions prévues au cours des prochains mois pour reprendre contact avec mon équipe et mes collègues de manière plus personnelle. Et récemment, j’ai reçu la nouvelle de la réouverture de mon bureau, ce qui a ramené cette sensation familière de papillons dans l’estomac et un léger malaise. Comment cela va-t-il se passer ? Quels process seront en place ? Est-ce que je me sentirai en sécurité ?

La flexibilité est un atout majeur

Mon entreprise utilise maintenant une structure de travail hybride où nous pouvons choisir comment et où nous travaillons. Les équipes peuvent décider comment et où nous nous rencontrons – en face à face si tout le monde est à l’aise ou encore virtuellement si certaines personnes ne se sentent pas à l’aise. Ce sur quoi nous nous sommes mis d’accord, c’est que nous nous rencontrions physiquement ou virtuellement, des efforts doivent être faits pour s’assurer que tout le monde est inclus. Cette flexibilité et cette empathie pour divers sentiments lors du rassemblement contribuent grandement à calmer les papillons et les sentiments de malaise que cette activité auparavant normale a suscités pour moi.

J’espère avoir créé pour les personnes avec lesquelles je travaille un environnement dans lequel elles se sentent en sécurité et où elles ont le sentiment de pouvoir être ouvertes et honnêtes au sujet de cette prochaine étape dans le monde en mutation dans lequel nous vivons. Reconnaître mon intelligence émotionnelle et les émotions associées me permettra non seulement de survivre, mais aussi de prospérer dans cette nouvelle ère de travail. Avec ces choses à l’esprit, nous devrions tous nous rappeler que c’est normal de ne pas être bien de temps en temps. Nous devrions nous faire un devoir d’écouter ce que nous ressentons. C’était une année de montagnes russes et ça va aller !

Diriger dans le futur monde du travail

Tandis que le monde du travail ne cesse d’évoluer, le poste et les attributions des leaders continuent d’être débattus et revus.

Quels sont les changements et les opportunités les plus importants amenés par le Covid-19, entraînant le plus grand défi de leadership mondial depuis des décennies ?

Téléchargez notre rapport de recherche dès maintenant et explorez nos idées sur quatre thèmes de leadership essentiels :
 

  • L’impact du leadership sur la performance organisationnelle
  • L’impact du leadership sur l’expérience salarié
  • Leçons tirées du leadership au cours de la pandémie
  • L’avenir du leadership – défis critiques et réponses
Télécharger maintenant
Decoration