chercher

3 façons dont le leadership positif peut rendre votre entreprise plus efficace

Écrit par Trevor McGlochlin, consultant en recherche
Auparavant publié par PSI Talent Management ou Cubiks, avant de devenir Talogy.

Le leadership a tellement de facettes importantes. L’un d’entre elle est l’attitude. Lorsqu’un leader a une vision et un état d’esprit positifs, il peut créer un changement efficace sur plusieurs résultats organisationnels cruciaux. Cette attitude peut être contagieuse et se propager rapidement, créant une culture de positivité, de loyauté et de confiance. J’ai mis en évidence trois façons dont les leaders positifs peuvent rendre une entreprise plus efficace.

1. Une culture positive a un impact significatif sur plusieurs résultats importants

Kim Cameron, professeur à la Ross School of Business de l’Université du Michigan, étudie les effets du leadership positif depuis des années. Ses recherches montrent un lien entre l’énergie positive du leadership et une augmentation de la satisfaction au travail, du bien-être, de l’engagement, de l’enrichissement des familles et de la performance. Il montre également que les leaders d’équipe qui produisent une énergie positive contribuent à accroître la cohésion de l’équipe, l’expérimentation et l’innovation, la capacité d’apprentissage en équipe et la performance de l’équipe.

Les recherches de l’Institute of HearthMath Research Center montrent qu’il y a un changement réel dans les rythmes cardiaques lorsqu’une personne ressent de la frustration et lorsqu’elle ressent de l’appréciation. Le rythme cardiaque de la frustration est irrégulier et aléatoire, tandis que l’appréciation est cohérente et équilibrée. Une autre étude a montré que l’acuité mentale est plus grande lorsque des événements positifs sont imaginés, par rapport à des événements négatifs (Sharot, Riccardi, Raio & Phelps, 2007). Il a également été prouvé que la positivité améliore le fonctionnement nerveux et le bien-être à long terme (Cohn & Fredrickson, 2011).

L’utilisation d’une échelle de mesure de l’attitude positive dans votre process de recrutement vous aidera à identifier les candidats positifs. L’attitude positive est corrélée à la performance pour de nombreux emplois. Dans une étude de méta-analyse réalisée récemment, une mesure de l’attitude positive dans une évaluation de recrutement en ligne a entraîné une forte corrélation avec des mesures de performance objectives élevées dans un environnement de centre d’appels. Les données comprenaient près de 4 000 personnes et sept études différentes.

La recherche montre que mettre l’accent sur le positif peut avoir un impact significatif sur les éléments suivants :

  • Productivité du travail
  • Activité cérébrale
  • Relation sociale
  • Santé physique
  • Santé mentale

2. Les attitudes sont très contagieuses

Si nous nous arrêtons et réfléchissons à ce concept pendant une seconde, nous réalisons rapidement de sa véracité. Je sais que j’ai travaillé avec des leaders qui étaient si positifs que ça m’a rendu fou. Honnêtement, j’avoue que c’était très difficile d’avoir une attitude négative autour d’eux. Cela me rappelle le dialogue entre deux footballeurs du lycée dans le film, Remember The Titans. Après qu’un joueur ait dit qu’il allait s’occuper de lui-même plutôt que de rechercher le meilleur intérêt de l’équipe, le capitaine répond en disant : « Tu vois mec, c’est la pire attitude que j’aie jamais entendue. » À quoi le joueur répond, « L’attitude reflète le leadership, capitaine. » Si nous ne dirigeons pas avec une attitude positive, nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les autres suivent avec une attitude positive.

3. Un leadership positif renforce la loyauté et la confiance

Lorsqu’un salarié sait que son patron se soucie de lui et recherche son meilleur intérêt, la confiance s’installe. Lorsqu’une entreprise entière est dirigée par une personne avec une vision positive et croit en un avenir meilleur, elle renforce la loyauté, la confiance et bien plus encore. Vous pouvez voir ce que je veux dire avec l’exemple suivant. Le 11 septembre 2001, les attentats terroristes à New York ont fait des ravages dans l’industrie du transport aérien.

licenciements après le 11 septembre

Lorsque le PDG de Southwest, Jim Parker, a été interrogé sur la décision de ne pas licencier à la suite des attentats terroristes du 11 septembre, il a déclaré :

« Rien ne tue la culture de votre entreprise comme les licenciements. Personne n’a jamais été mis au chômage [at Southwest], et c’est sans précédent dans l’industrie du transport aérien. C’est l’une de nos grande force. Cela nous a certainement aidés à négocier nos conventions collectives. L’un des leaders syndicaux est venu négocier une fois et il a dit : « Nous savons que nous n’avons pas besoin de vous parler de la sécurité de l’emploi. Nous aurions pu licencier à plusieurs reprises et être plus rentables, mais j’ai toujours pensé que c’était une vision à court terme. Vous voulez montrer à vos salariés que vous les appréciez, et vous n’allez pas leur faire de mal juste pour gagner un peu plus d’argent à court terme. Ne pas mettre les gens au chômage engendre la loyauté. Cela engendre un sentiment de sécurité. Cela crée un sentiment de confiance. »

Dans les années qui ont suivi, les actions de Southwest se sont redressées le plus rapidement parmi toutes les compagnies aériennes.

Bien qu’un leadership positif et une culture positive ne soient pas la seule clé de la réussite organisationnelle, ils font certainement partie de l’ensemble complet qui élèvera les contributeurs individuels, le leadership et la culture globale à un niveau d’élite dans le monde de l’entreprise. C’est un domaine qui mérite une attention constante au niveau individuel et de l’unité.

La réduction du turnover commence par le recrutement et le développement de grands leaders

Bien que beaucoup pensent que le turnover indésirable est difficile à corriger, il existe des moyens très clairs de comprendre son impact sur votre entreprise et ce qui peut être fait pour le réduire.

Les entreprises qui ont « résolu » ce problème font plusieurs choses différemment de leurs homologues – et elles se concentrent toutes sur un leadership efficace.

Comme nous le savons tous, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les salariés quittent leur emploi. Et une partie de ce turnover devrait en fait être classé dans la catégorie « bon turnover » (par exemple, la gestion des mauvais résultats).

Cependant, alors que nous recherchons le turnover indésirable, il existe un fil conducteur sous-jacent aux raisons pour lesquelles les salariés partent et il est directement lié à leurs relations avec leur responsables et d’autres leaders au sein de l’entreprise.

Télécharger maintenant
reducing turnover starts with hiring and developing leaders cta whitepaper cover
Decoration